::: Vous êtes là : AccueilEcologie au quotidienBisphenol A
   






Des biberons toxiques...


Au vu des différentes études qui ont mis en évidence le risque pour les bébés de boire dans des biberons contenant du Bisphenol A, il me semble opportun de vous apporter un minimum d’informations sur ce sujet.°°


Invention

Elle remonte à 1891. Dans les années 30, le Bisphenol A, ou BPA,l est considéré comme un oestrogène de synthèse potentiel avant que ne lui soit préférer le le diéthylstilbestrol, dont les propriétés se révélèrent plus intéressantes. Cette dernière molécule n’est autre que du Distilbène, médicament bien connu comme responsable d’anomalies génitales chez les enfants de femmes l’ayant consommé lors de leur grossesse avant d’éviter des fausse-couches. Le Bisphenol ne servant pas en tant qu’oestrogène et étant très bon marché, il est alors introduit dans la fabrication du plastique, ou plutôt des plastiques, grâce à ses propriétés durcissantes, de transparence et de résistance.


Où se trouve le Bisphenol ?

Le bisphénol A est actuellement utilisé en grandes quantités notamment comme additif dans les polycarbonates. Ces derniers sont des plastiques durs dont le sigle est "PC". Plus de 3 milliards de tonnes sont y actuellement incorporés. Nous pouvons retrouver cette substance également dans l’époxy, ce matériau qui sert de pellicule protectrice notamment dans les boîtes de conserve. Cette pellicule était cencée lutter contre la corosion de l’aluminium afin de préserver mes aliments de la contamination à l’aluminium et on se retrouve avec un substitut potentiellement plus dangereux...

Le Bisphenol A, matière chimique non présente naturellement, peut se retrouver dans :

les biberons en plastique, sous forme de polycarbonate (le cas de 90 % des biberons du marché Français)
les bouteilles d’eau et de soda, sous la forme de PET°
les récipients spéciaux pour micro-onde
les revêtements intérieurs des boîtes de conserve et des canettes
les réservoirs de citernes de distribution d’eau potable
les résines d’obturation et les prothèses dentaires
le matériel chirurgical et médical
le film étirable alimentaire
les canalisations, sous forme de PVC
les articles de table

Le BPA se retrouve aussi dans des produits non en contact alimentaire tel des téléphone, des articles sportifs, des pièces automobiles etc...


Pourquoi le Bisphenol A est nocif pour la santé humaine ?

Le Bisphenol A étant un oestrogène, il perturbe donc le système hormonal et endocrinien. En effet, il se comporte dans l’organisme comme une hormone féminine. De plus en plus de petits garçons naissent avec des micro-pénis. Les hommes ont également des problèmes de fertilité dus à une forte baisse de la qualité et la quantité de leurs spermatozoïdes sans compter des difficultés d’érection. Des tests en laboratoire ont conclu à une dysfonction érectile par altération du pénis, même à une dose de l’ordre du picogramme de Bisphenol dans les tissus. Des soucis de prostate, anomalies du bilan hépatique, survenue de diabète et d’atteintes cardio-vasculaires ne sont que quelques unes des maladies résultant également de l’absorption de ce Bisphenol A.

Les chercheurs du ministère de la santé Américaine ont écrit dans leur rapport de 2007 : « de faibles niveaux de bisphénol au moment du développement du corps peuvent provoquer des changements dans du cerveau, de la prostate, des glandes mammaires ainsi que l’âge de la puberté chez les filles » et qu’il a « certaines inquiétudes quant à des effets sur le système nerveux et hormonal des foetus, des nouveaux-nés et des enfants avec les niveaux actuels du BPA se retrouvant dans l’alimentation. ».


Pourquoi retrouve-t-on du Bisphenol A dans notre alimentation ?

La contamination humaine passe essentiellement par l’ingestion même si une absorption par les voies respiratoire ou dermique est possible. Le bisphénol A présent dans les produits en plastique se diffuse dans le contenu de ceux-ci que le récipient soit chauffé ou non, qu’il soit neuf ou non et même s’il a déjà été lavé plusieurs fois. Seule la quantité propagée est plus ou moins importante. Le lavage avec des produits chimiques (c’est-à-dire des produits non écologiques) induit même une diffusion supplémentaire de Bisphenol A, ainsi que la chauffe (55 fois plus à 100°C qu’à température ambiante). Inutile donc d’en rajouter avec la stérilisation à chaud des biberons… L’utilisation de récipients adaptés au four au four à micro-ondes explique également la propagation du Bisphenol A dans l’alimentation puisqu’ils en sont fortement pourvus.

Le BPA est également très sensible au milieu gras et acide car il devient instable. Que dire donc des conserves de tomates par exemple ou des plats préparés gras (ou mêmes acides et gras en même temps) conditionnés dans des barquettes en polycarbonate ? Et bien, qu’il faut tout simplement être extrêmement prudent à ses achats et aussi à ses méthodes de conservation des restes chez soi. En effet, la mode du tout plastique (vous savez, ces pots en plastique transparent et rigide avec des couvercles de différentes couleurs vendues pour la conservation des aliments de bébé…) induit encore une fois l’ingestion de Bisphenol A.


Comment échapper au Bisphenol A ?

Remplacer les biberons en polycarbonate par des biberons en verre ou en polypropylène, sans Bisphénol A ni phtalates.
Réduire, voir stopper, sa consommation de conserves, surtout celles qui contiennent des aliments gras et/ou acides. Même sans revêtement intérieur contenant du Bisphenol A, n’oubliez pas que l’aluminium est également nocif… (ben oui, le danger est partout !)
Préférer le polypropylène (PP) au polycarbonate (PC)
Opter pour des bols ou assiettes en céramique ou en verre pour un passage dans votre four à micro-ondes (si vous en avez un !) et vos conservation.
Préférer des matériaux écologiques en cas de rénovation de votre habitat et penser à installer un VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée).


Le Canada, en vertu du principe de précaution, a interdit la commercialisation de biberons contenant du Bisphenol A depuis le 18 avril 2008. L’office public de santé du Canada a classé le bisphénol A au rang de substance dangereuse. Le Canada est ainsi le premier pays à classer au rang des toxiques cette substance. Nous attendons donc que les autorités françaises se prononcent à leur tour. En attendant, le principe de précaution individuel est souhaitable. Espérons qu’il n’en soit pas de même qu’avec le nuage de Tchernobyl ou qu’avec le scandale de l’hormone de croissance ou du sang contaminé…les fabriquants présents dans l’hexagone ne vont pas attendre d’éventuelles interdictions avant de proposer des alternatives. En effet, dès le printemps 2009 nous devrions trouver dans nos rayons des biberons sans BPA.

Pour ma part, je pense que mes enfants ont échappé et échappent encore à ce "fléau" car je les ai allaité longtemps et que je préfère les conserves en verre plutôt qu’en aluminium lorsque j’en consomme. D’autre part, j’utilise justement des pots en verre pour conserver mes restes alimentaires, encore plus pour les soupes de bébé et je privilégie une conservation dans des saladiers ou bols en céramiques ou en verre recouverts d’une assiette mes aliments de reste.


Vous trouverez ICI de nombreuses pages concernant le Bisphenol A au Canada, ce même BPA qu’en France !

° : PET = PolyEthylène Téréphtalate
°° : article écrit en tout début de janvier 2009

Pour toute remarque, merci de me contacter en cliquant sur le papillon en bas à droite !


Attention : Les conseils, informations, recommandations, propriétés, indications, posologies, précautions d’emploi etc... ne sont fournis qu’à titre informatif. Nos conseils ne peuvent pas se substituer à l’avis de votre médecin. En aucun cas, les informations données sur Terre d’Olina ne constituent une prescription. Seul votre médecin peut vous poser un diagnostic précis et vous recommander l’utilisation d’un produit. Si tel n’est pas le cas, ne ne saurions être tenus pour responsables d’une prise inadaptée de produits ici proposés.

Toutes les informations et recettes de ce site appartiennent à Terre d’Olina et sont protégées par le droit intellectuel. Vous ne pouvez et ne devez en aucun cas copier tout ou partie de ces documents. Même une partie copiée et collée sur un autre site en mentionnant la source est interdite. Seuls les liens sont autorisés et ce, sans demande préalable.

::: 18 12 2018 : 18 58 27

Nombre de visites à ce jour :